spectre

SPECTRE

Xavier Charles
. clarinet (acoustic & amplified)
Bertrand Gauguet . alto saxophone (acoustic & amplified)

  1. Phonomnèse 1 . (07:25)
  2. Étendue 1 . (03:27)
  3. Le point fantôme . (05:15)
  4. Phonomnèse 2 . (07:59)
  5. Étendue 2 . (12:26)
  6. Phonomnèse 3 . (03:33)

Total time : 40:05

Tracks 1,3,4 & 6: recorded by Alexis Derouet at Césaré, Reims (FR) 2017 December 7 to 8
Tracks 2 & 5: recorded by Emmanuel Lalande at PiedNu, Le Havre (FR) 2015 March 6 to 8

Edited by Bertrand Gauguet – 2019, August
Mixed by Bertrand Gauguet and Xavier Charles – 2019, September
Mastered by Giuseppe Ielasi – 2019, October

Original Drawing for the cover by Guillaume Dégé
Graphic Design by Atelier ter Bekke & Behage

Akousis records AK001 – 2020

*****

Reviews

L’expérimentale de François Bonnet, France Musique, 7/06/2020


(…) this is some very radical music. It is mostly about playing lengthy sustaining passages in which the amplification can seem to take over from the actual playing. However, that said, this is not about total feedback, noise or distortion. Charles and Gauguet maintain a strong level of control over their work, in which they can easily play for a few minutes very quietly and yet one feels a lot of tension between the players. Everything seems to be about this level of control. Each of the six pieces is carefully played out and most of the times it didn’t seem like two amplified wind instruments; it could have been some amplified string objects, but not with a lot of reverb. It doesn’t sound like a long string instrument. When you play this loud, the sound will be overwhelming and an attack on the ears, but at a moderate level seems to bring out some equally great beauty, without being such a burden upon the listener.

FdW, Vital Weekly 1234


On dirait le même exercice de maintien : un jeu de duettistes – ici Xavier Charles à la clarinette et Bertrand Gauguet au saxophone alto – qui feint la fusion sur une note en partage avant de donner à chacun la parole au gré de nuances qui, par quel mystère renouvelé, nourrissent l’enjeu commun.
C’est ici la première référence du label Akousis : un Spectre à six faces (trois Phonomnèse et un Point fantôme « naturels » enregistrés à Reims en 2017 et deux Etendue amplifiées au Havre en 2015) qui d’abord progresse sur un fil sur lequel, pourtant, les deux instruments ne cessent de se croiser, se cherchent voire.
Rien qui n’empêche la clarinette de se mettre à chanter sur deux notes qu’entame aussi bientôt l’alto. Ce seront ensuite des souffles égarés en instruments qui n’en seront pas moins capables d’exprimer deux intérêts – celui de Gauguet (le terme « expérimental » (…) balaie un éventail de pratiques et d’esthétiques qui parfois se côtoient, parfois se croisent), celui de Charles (… le plaisir de la matière sonore, mais aussi l’écoute faite de centaines de façons d’écouter… Inventer de nouvelles façons d’écouter) – servant une même envie.
Subtilement mélangées, les épreuves de Reims (délicates, voire prudentes) et celles du Havre (non moins sensibles mais grondantes) rendent justice aux façons qu’ont les deux musiciens d’interroger, ensemble ou séparément, et l’expérimentation et la matière sonore. Quant aux « nouvelles façons d’écouter », ne pourraient-elles pas mener à de nouvelles façons d’entendre ? En attendant, on parlera là de six paysages pour ne pas avoir à trouver les mots de sons et de sonorités qui se rencontrent, interfèrent, et accouchent enfin d’espaces inédits auxquels l’auditeur devra bien faire une place : en tête, ventre, et cœur même.

Guillaume Belhomme, Le son du grisli, mai 2020


Sélection musicale du GRM et de Joseph Ghosn, France Musique
Le lundi 27 avril 2020 à 12h00